Le prix de la vie, campagne de Médecins du Monde censurée!

MDM_medicaments_header FB 851x3154

 

 

Le prix de la vie, campagne de Médecins du Monde censurée!

 

 

Certains médicaments arrivant sur le marché, comme les nouveaux traitements anti-cancéreux ou ceux pour soigner l’Hépatite C, atteignent aujourd’hui des prix exorbitants.
Le danger ? Que notre assurance-maladie ne puisse plus supporter le remboursement de traitements aux prix si élevés dont doivent pourtant bénéficier des milliers de malades.

L’ONG Médecins du Monde veut dénoncer par là le prix exorbitant de certains médicaments contre des maladies comme la leucémie ou l’hépatite C et la mainmise des laboratoires pharmaceutiques sur leur fixation.
Mais la prise de conscience citoyenne que l’ONG a voulu engendrer aura malheureusement moins d’envergure que prévue. Aucun diffuseur n’a en effet voulu prendre le risque de l’afficher afin de ne pas se fâcher avec un laboratoire pharmaceutique. C’est l’Autorité professionnelle de régulation de la publicité (ARPP) qui a émis ce conseil auprès de la société Médiatransports.
Une censure au profit des laboratoires pharmaceutiques

 

Il a pourtant été suivi à la lettre par les diffuseurs. L’ARPP explique avant tout que diffuser cette campagne publicitaires choc constituerait un risque “de réactions négatives (…) de la part des représentants de l’industrie pharmaceutique“, “en effet les entreprises ainsi mises en causes pourraient estimer qu’une telle campagne porte atteinte à leur image et leur cause un grave préjudice et décider d’agir en ce sens“. L’autorité ajoute que la référence à des maladies graves pourrait être perçue comme choquante par le public et que ces allégations chiffrées ne sont pas sourcées sur les affiches.
Malgré les nombreuses fois où Médecins du Monde et Médiatransports ont travaillé ensemble, ce dernier a répondu par la négative à la demande de l’ONG. Une réponse qui s’est généralisée. D’autres afficheurs ont en effet été sollicités tels que JC Decaux et Insert et ont à leur tour refusé de diffuser cette campagne, à la suite de l’avis de l’ARPP qui a circulé entre eux. Pour les labos pharmaceutiques, même plus besoin d’exercer un lobbying direct !

«C’est la première fois que Médecin du monde se fait censurer, a déclaré Olivier Maguet, responsable de la campagne “Le prix de la vie”, au Figaro. Cela montre bien qu’on appuie là où ça fait mal. Néanmoins, tout ça est assez ironique, nulle part sur les affiches, nous ne citons de laboratoire ou de nom de médicament. Nous n’avons rien contre l’industrie pharmaceutique, nous avons besoin de leurs médicaments et nous respectons leur logique de profit. Ce ne sont pas eux que nous ciblons principalement, c’est l’Etat! Car il laisse faire».
Du coup sur les réseaux sociaux que circule cette campagne avec une pétition à l’attention de la ministre de la santé Mme Touraine.
La petition est ici, avec les differents affiches:
MDM_medicaments_header FB 851x31511 MDM_medicaments_header FB 851x31510 MDM_medicaments_header FB 851x3159 MDM_medicaments_header FB 851x3158 MDM_medicaments_header FB 851x3157 MDM_medicaments_header FB 851x3156 MDM_medicaments_header FB 851x3155 MDM_medicaments_header FB 851x3154 MDM_medicaments_header FB 851x3153 MDM_medicaments_header FB 851x3152

 

One comment

  1. Nelyane dit :

    Je veux bien prendre en compte le fait que les labos ont des chercheurs et que cela coûte de mettre un médicament au point. De là à multiplier les sommes récupérées notamment par les actionnaires, il y a un gouffre à ne pas franchir. Médecins du monde a raison de dénoncer un lobby particulièrement “juteux”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *