Communiqué de presse

 

carteelec

 

 

    Communiqué de presse

 

 

 

 

Nous tenons tout d’abord à remercier les 1881 électeurs du canton qui nous ont fait confiance dans un contexte très difficile pour une nouvelle offre politique tel que celle proposée par le Rassemblement Des Citoyens.

À la différence des partis traditionnels de Gauche qui font des alliances électorales de circonstance, nous sommes un rassemblement de citoyens venus d’horizons différents, cherchant à construire une réponse sociale, écologique et politique de long terme à la crise actuelle.
Cette dynamique nous allons la poursuivre à l’occasion de nos futures rencontres citoyennes autour des idées portées par le Rassemblement.

Sur notre canton, les électeurs ont clairement fait le choix de soutenir les partis traditionnels (PCF/PS, UMP, FN).

Nous tenons tout d’abord à réaffirmer que la nature même du Rassemblement Des Citoyens est incompatible avec le FN et ses idées et en profond désaccord avec les propositions portées par l’UMP.

Nous sommes aussi en désaccord avec certaines politiques et pratiques du PS et du PCF. Rappelons que le FN progresse aussi du fait des reniements des uns et des autres.

Mais pour nous, les deux listes du second tour ne se valent pas !

Pour le Rassemblement des Citoyens, le temps où les partis politiques se comportaient en propriétaire des voix des électeurs est fini. Les citoyens sont responsables. Nous n’avons pas à leur dire ce qu’ils ont à choisir.

Nous sommes fermement opposés à voir entrer le Front National au Conseil Départemental. Nous serons sur le terrain toute la semaine pour vous en convaincre !

Nous irons voter dimanche prochain en conscience pour affirmer cette position.

Christine PIERRE & Olivier ROYER

2 comments

  1. Morel Simone dit :

    Je suis très déçue que l’on ait pas su dépasser les clivages pour faire DES le début barrage au FN et à la droite. D’accord on a des divergences mais voilà le résultat : le président du Département perd son siège et le FN fanfaronne.Et on le savait ! Tout ça pour ne céder sur rien et bien maintenant on n’à plus rien !

    • admin dit :

      Chère Simone Morel,

      Comme le disait Étienne Fajon en son temps « L’Union est un combat ».

      Ce combat nous l’avons mené, depuis de nombreux mois avec le Rassemblement des Citoyens.

      Sur notre canton nous nous sommes rendu compte que ce n’était pas d’une union dont voulait le PCF, mais d’un simple soutien aux candidats choisis par ce parti.
      Ainsi le 19 janvier, Sylvette Rochas est venue à notre atelier citoyen de Bresson pour nous faire part de sa candidature et de l’exigence du PCF de choisir son binôme. Le même scénario a été développé sur Saint Martin d’Hères.

      D’autre part, l’ensemble de nos candidats sur le département ont signé une charte des élus qui contraint ces derniers à un strict non-cumul des fonctions exécutives.
      Dans le cas présent, les nouveaux élus du canton sont respectivement 3e et 5e adjoints au maire d’Échirolles ce qui est incompatible avec notre charte, qu’ils n’ont évidemment pas signé. Ils auraient pu au moins signer la charte Anticor comme nos candidats, mais non, pour cause de cumul cela n’était pas non plus possible.

      Nous avons voulu une union ouverte à toutes les bonnes volontés se retrouvant sur un projet.
      Un projet clair, précis, départemental.
      Pas un projet à la carte selon les cantons.
      Pas un projet qui permette ensuite aux candidats d’intégrer telle ou telle majorité dont les membres n’auraient pas défendu les mêmes options pour le département.

      Cette union nous l’avons donc voulu autour de valeurs claires développé dans notre appel pour une isère solidaire et écologique :

      – le développement d’une politique en faveur de la transition écologique,
      – la conditionnalité des aides économiques,
      – l’abandon du financement des grands projets inutiles,
      – le retour d’un financement digne pour le SMTC…

      Pour finir, l’exemplarité ne semble pas faire partie du « logiciel » de nos nouveaux élus, ni de leurs soutiens.
      La campagne de nos concurrents a été calomnieuse. Elle l’a été aussi, de la part d’anciens élus d’Eybens qui n’ont pas hésité à mettre la montée du FN sur le dos de nouvelle majorité pendant que l’ancien maire, au passage, soutenait une dissidente socialiste contre les candidats officiels de son Parti sur un canton voisin.

      Exemplarité, cohérence, démocratie des mots qui n’ont plus de sens pour nos concurrents.
      Bref, s’ils continuent comme cela le FN a de beaux jours devant lui sur notre canton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *